© 2016 Galerie Clémence Boisanté,
galerie art Montpellier - tous droits réservés

10, bd Ledru Rollin  34000  Montpellier
04.99.61.75.67 / contact@galerieboisante.com

HORAIRES : MAR.-SAM.  10h30-12h30  14h30-19h

  • Facebook Clean

Unfinished sympathie

10/01/2017

« La quête d’un ensemble de lois cachées derrières les apparences avait été entreprise depuis longtemps déjà lorsqu’en 1905 Einstein décréta, dans sa théorie de la relativité, que cette quatrième dimension invisible de l’espace était le temps » (1).

 

La peinture est un medium performatif. Elle se formule, elle se construit en se pratiquant. Le présent permanent de l’atelier, le flux de l’instant, est l’espace de la pratique picturale. C’est une pratique ouvrant une potentialité à travers le temps passé à faire, donnant place « à une expérience sans raison : nomade, anarchique, erratique » (2). L’exposition rassemble des oeuvres de Cécile Dupaquier (Berlin), Hansjoerg Dobliar (Munich), Thomas Fougeirol (Paris/New York), Nadira Husain (Berlin), Shila Khatami (Berlin), Nadia Lichtig (Montpellier), Daniel Lergon (Berlin), Alexander Lieck (Berlin), Emmanuel Van der Meulen (Paris), Bernard Piffaretti (Paris), Renaud Regnery (Berlin), Samuel Richardot (Paris), Giovanna Sarti (Berlin), Florian Schmidt (Berlin), Katharina Schmidt (Marseille), Stefanie von Schroeter (Berlin) et Benjamin Swaim (Paris).

 

 

Ces artistes poursuivent tous, d’une manière processuelle et dans une structuration ouverte, un chantier d’expérience, une pensée plastique en mouvement. Ils partagent un goût pour une pratique concrète, physique et l’acceptation esthétique de l’« imperfection », de l’éphémère. Avec comme méthode l’attention flottante, et pour éthique l’amitié artistique, l’exposition s’est construite au fil du temps, comme un itinéraire de rencontres, entre Montpellier, Marseille, Paris, Munich et Berlin.

 

                                                                                                                Nadia Lichtig, Montpellier, septembre 2017

 

 1. Karin von Maur, Bach et l’art de la fugue, dans Sons et Lumières. Une histoire

du son dans l’art du XXe siècle  , Éditions du Centre Pompidou, 2004

2. Philippe Choulet, L’empirisme comme apéritif. Une persistance de Deleuze,

dans Deleuze épars , Édition Hermann, Paris , 2005

 

 

 

Catalogue de l'exposition ici

Please reload