© 2016 Galerie Clémence Boisanté,
galerie art Montpellier - tous droits réservés

10, bd Ledru Rollin  34000  Montpellier
04.99.61.75.67 / contact@galerieboisante.com

HORAIRES : MAR.-SAM.  10h30-12h30  14h30-19h

  • Facebook Clean

Ganaëlle MAURY réalise une fresque géante dans le passage souterrain de la Gare Saint Roch

 

Elle a un mois pour réaliser une fresque d'environ 100 mètres de long.

Du lundi au samedi jusqu'au 2 mars, l'artiste Ganaëlle Maury réalise un fresque sur le mur du souterrain de la gare St Roch, une surface qui représente environ 100 mètres de long pour 2 mètres de hauteur. 

"Dans ces conditions sur l'espace public, c'est la première fois", explique Ganaëlle Maury, artiste. Même si la fresque ne restera pas une durée indéfinie, Ganaëlle utilise des matériaux faits pour durer dans le temps. Des stylos spéciaux, utilisés par les graffeurs. Puis, elle applique du vernis, une fois le dessin terminé.

"Au départ, quand j'ai commencé la fresque, j'étais terrorisée",  Ganaëlle. "C'est grand, il fait froid, c'est du carrelage, c'est très contraignant au niveau de la technique".

Pendant un mois, le bureau de l'artiste, c'est l'espace public. Il y a donc pas mal de passage dans le souterrain. En passant, certaines personnes pensent qu'elle est en train de taguer les lieux.

"Les gens m'interpellent, mais c'est aussi bien, parce que l'idée, c'est d'ouvrir au public ce qui est en train de se faire alors que d'habitude, on voit plutôt des choses terminées".

Pour la fresque, l'artiste avait défini à l'avance les outils techniques, le fait que ce soit en noir et blanc, et le motif.

"Pour la suite, j'avance de manière empirique, au fur et à mesure, il faut le temps que je m'approprie l'espace", annonce Ganaëlle.

Une idée de dessin pour le mur ? "L'idée est de parler du déplacement, avec du mouvement dans le dessin, quelque chose d'apaisant, de doux, d'assez léger dans cet endroit".

Ganaëlle travaillera pendant un mois, du 5 février au 2 mars, de 14 à 17h, chaque jour, du lundi au samedi. 

 

Caroline COUFFINHAL, in Gazette live, publié le mardi 6 février 2018 à 17:55

 

 

Please reload